Quelle terre pour les plantes carnivores ?

Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris

La culture d’une plante carnivore demande une certaine exigence, notamment dans la composition du sol. Pour lui permettre de se sentir comme dans son environnement naturel, il est important de se rapprocher au maximum de son sol de prédilection.

Les principaux composants du substrat

Les plantes carnivores poussent dans des milieux naturels à l’équilibre très spécifique. Chaleur, humidité, lumière… elles ont des besoins très particulier : cela explique que de nombreuses espèces ne se trouvent que sur des zones géographiques très limitées.

Toutefois, la très grande majorité des plantes carnivores poussent sur un sol tourbeux, très pauvre en éléments nutritifs. La tourbe se forme par décomposition végétale, dans les sols saturés en eau. Il en existe trois sortes :

  • La tourbe blonde, issue de la décomposition de sphaignes, une espèce végétale de mousse, qui a la caractéristique d’acidifier le sol, en raison de sa concentration en calcium et en magnésium. La tourbe blonde est riche en cellulose et en carbone.
  • La tourbe brune est plus âgée et vient de la décomposition d’arbres.
  • La tourbe noire vient de la décomposition des joncs, roseaux…

La tourbe blonde est la plus adaptée aux plantes carnivores. Elle fournit un milieu suffisamment acide pour le bien-être de la plante.

Pour bien la choisir, celle-ci doit être 100 % naturelle, sans aucun additif ni enrichissement. Trop riche, elle ferait mourir la plante.

Pour alléger le sol de tourbe, il faut en général ajouter dans sa composition un élément comme du sable, des petits cailloux d’argile, des billes de polystyrène… L’intérêt est de réduire la densité du sol, pour un meilleur drainage, sans y ajouter d’élément nutritif : pour cela, l’élément choisi pour le mélange doit être le plus neutre possible.

Les différents mélanges pour plantes carnivores

Un bon mélange de plante carnivore doit être composé à environ 70 % de tourbe blonde de sphaigne, 100 % naturelle et sans ajouts, additifs ou enrichissement.

Il faut toutefois savoir que les tourbières sont aujourd’hui un milieu naturel en danger, en raison de leur trop grande exploitation. Les espèces végétales comme animales qui y vivent subissent elles-mêmes les effets de cette dégradation et sont menacées.

Pour préserver la biodiversité d’un milieu rare, il est donc préférable d’utiliser un substitut à la tourbe pour la culture des plantes carnivores : laine de roche, aiguille de pin ou écorces de résineux, fibre de coco… l’important est de vérifier le taux d’acidité du sol – pH – et de surveiller les moisissures.

En fonction de la densité du sol, le mélange doit comprendre un agent drainant :

  • Le sable est très généralement utilisé. Il doit être parfaitement neutre, sans calcaire, sans ajout de coquilles et coquillages, et non salé. Il doit être intégré au mélange à environ 30 %.
  • La perlite se présente sous forme de petits granules de silicate.
  • La vermiculite expansée est également un silicate, mais retient plus l’eau que la perlite. - En petites billes, le polystyrène se retrouve aussi souvent dans les cultures horticoles : il allège le sol en toute facilité.

Nutrition, arrosage, rempotage… retrouvez tout sur l’entretien des plantes carnivores !

 

Remonter