Que mangent les plantes carnivores ?

Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris

Si la plante carnivore a des caractéristiques communes avec les autres plantes, elle se distingue et nous fascine pour sa capacité à se nourrir de proies animales.

Une plante comme les autres

Bien que s’attaquant à différentes proies animales (insectes, acariens, invertébrés…), la plante carnivore reste un végétal : en tant que tel, comme la majorité des plantes, elle doit se nourrir d’eau, de sol et de lumière.

Pour se nourrir, toutes les plantes puisent dans le sol les nutriments dont elles ont besoin pour vivre et grandir.

En priorité, elles ont besoin d’azote, de phosphore et de potassium, qu’elles trouvent dans le sol grâce à leurs racines. Elles ont également besoin de soufre, de calcium et de magnésium, ainsi que d’oligo-éléments.

L’eau apporte à la plante quelques oligoéléments et des minéraux en plus. Elle joue aussi un rôle dans la photosynthèse, ce processus qui permet à la plante de synthétiser sa matière organique à partir des éléments nutritifs.

Quelques proies en plus

Complexes, les plantes carnivores ne s’en tiennent pas à puiser leurs ressources dans le sol et dans l’eau : elles s’attaquent aussi à des proies vivantes, qu’elles trouvent parmi le règne animal.

Insectes et petits invertébrés, protozoaires, acariens…

la plupart des plantes carnivores ne consomme que de petites proies. La majorité des plantes carnivores sont dites « insectivores ».

La fameuse Dionée Dionaea muscupula mange des mouches, des papillons, et autre insecte volant qui passe à sa portée. Les plantes du genre Genlisea se nourrissent quant à elles de protozoaires, les micro-organismes présents dans l’eau.

Crustacés, limaces, vers… les proies sont variées. Et suivant la taille du piège, certaines plantes carnivores peuvent même manger des batraciens comme des grenouilles, tritons… ou encore de petits mammifères, comme des rats ou des souris ! C’est le cas du népenthès renflé, nepenthes rajah, à qui le nom de « plante carnivore » convient parfaitement.

Pourquoi certaines plantes sont-elles carnivores ?

Tourbières, sols sableux, marais… : dans les sols acides, pauvres en bactéries et en oxygène, la décomposition et la minéralisation des végétaux est ralentie. Le sol est alors pauvre en aliments nutritifs majeurs, soit en azote, potassium et phosphore.

Face au manque, certaines plantes ont alors mis en place une forme d’alimentation « parallèle », pour compléter ses apports en éléments nutritifs. Un insecte représente en effet un apport notable en macroéléments comme en oligoéléments : la plante pourra alors assimiler le nutriment qui lui manque, pour laisser de côté ce qui ne l’intéresse pas.

Photosynthèse et pièges, proies et digestion… retrouvez comment mangent les plantes carnivores, elles n’ont pas fini de nous étonner.

 

 

Remonter