Pinguicula

Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris

Appellée communément « grassette », le pinguicula est un genre relativement bien connu à travers le monde : il en existe une cinquantaine d’espèces vivant en milieu naturel dans différents endroits de la planète, sans compter les sous-espèces…

Le genre pinguicula

Les grassettes, pinguicula, appartiennent à la famille des lentibulariacées, comme les genlisea : elles sont dicotylédones.

En général, malgré quelques variations selon les espèces, leurs feuilles ont un aspect gras et luisant, proche des plantes grasses. C'est de là que provient son nom d'usage « Grassette ».

Rondes ou allongées, les feuilles sont étalées en rosette et sont toujours collantes de par ses poils glanduleux, plus ou moins visibles.

Cette plante appartient à la catégorie des piège à glu : les insectes se font prendre au piège des feuilles comme sur du papier tue-mouche. Le bord de la feuille s’enroule ensuite pour enserrer la proie et la digérer peu à peu : la plante n’est pas complétement passive, le piège est dit « semi-actif ». Ce processus peut prendre plusieurs heures.

Autres plantes, autres pièges : retrouvez les différentes espèces représentatives des plantes carnivores et les pièges qu’elles mettent en place. 

En zone tempérée, c'est au printemps que les petites fleurs blanches, bleues, roses, mauves ou violettes éclosents. Les hampes peuvent atteindre 10 à 15 cm de haut.

De l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud, de l’Europe à l’Asie, des Caraïbes en Sibérie et même sur l’Himalaya, la Grassette est présente sur la quasi totalité du globe, excepté en Afrique, en Asie du sud-est, en Australie ou dans les îles d’Océanie.

Quelle que soit son origine, la grassette affectionne particulièrement les zones humides :

  • sur des rochers suintants
  • à proximité directe des cours d’eau
  • dans les sols gorgés d’eau, tourbeux ou calcaire.

Du vert pomme au rouge grenat, sa couleur contrastée permet de la distinguer très facilement.

 

Quelques grassettes

Une cinquantaine d’espèces de grassettes sont connues à travers le monde. Il en reste probablement d'autres à découvrir.

Parmi les plus connues, on compte :

La grassette à fleur de primevère, pinguicula primuflora

Native des tourbières d’Amérique du Nord (Mississipi, Floride, Alabama, Georgie), la grassette à fleur de primevère pousse en rosette à longues feuilles de couleur vert pâle. Ses petites fleurs ressemblent aux fleurs de primevères, violet pâle. Pinguicula primuflora fut décrite pour la première fois en 1957, par Wood et Godfrey en 1957. Elle est aujourd’hui menacée par les activités humaines, plus particulièrement victime des collectionneurs. Elle est en voie de disparition, inscrite sur la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) avec la cotation « R », rare pour les Etats-Unis.

 

La grassette à fleur violette, pinguicula ionantha

Comme la précédente, la grassette à fleur violette pousse en Amérique du Nord. En rosette, elle a des feuilles oblongues et charnues, d’un vert brillant. Ses fleurs sont violettes, avec une tâche jaune vif en leur cœur.

La grassette à fleur violette a été décrite pour la première fois en 1961. Elle est aujourd’hui menacée par les activités humaines : son habitat est restreint, les programmes de reforestation menacent sa survie. Elle est en voie de disparition, inscrite sur la liste rouge de l’UNICN, avec la cotation « V », vulnérable pour les Etats-Unis.

 

Découvrir d'autres espèces

 

Remonter