Les principales caractéristiques des conifères

Les feuilles

Les conifères ont des feuilles qu'on appelle : « aiguilles » ou « écailles ».

L'aspect des aiguilles est variable suivant les espèces.

 

Feuille linéaire

Elles peuvent être courtes ou longues, à pointe aigüe comme une aiguille à coudre

Feuille aciculaire

Elles sont plus ou moins aplaties, à pointe émoussée .

Feuille squamiforme

Les écailles sont généralement plates et très courtes, serrées les unes contre les autres.

 

La plupart des conifères ont un feuillage « persistant ». Ils demeurent verts en toute saison car les feuilles vivent plusieurs années et ne tombent pas toutes en même temps à l’automne, contrairement aux feuillus.


Ces conifères remplacent leurs feuilles, qui tombent peu à peu pendant l’année, par de nouvelles aiguilles ou écailles qui poussent.

 

Cependant, certaines espèces (ex. : Mélèze) ont un feuillage « caduc », comme les feuillus. Les feuilles jaunissent en automne et tombent toutes en même temps, l’arbre restant sans feuilles tout l’hiver. Ces conifères renouvellent alors leurs feuilles tous les ans.

 

 

Les fleurs

Les fleurs peuvent être mâles ou femelles et n’ont pas de pétales.

Elles peuvent se trouver sur la même plante (espèce monoïque) ou sur deux plantes différentes (espèce dioïque).

 

La plupart des conifères sont des espèces monoïques.

Les inflorescences femelles

Elles sont constituées d'écailles souples qui se chevauchent, aux couleurs vives, formant une sorte de cône immature (appelé strobile) contenant les organes de reproduction (ovules). Les ovules ne sont pas enfermés dans un ovaire.

 

Les cônes mâles

Généralement plus petits que les cônes femelles, ils renferment le pollen poudreux transporté par le vent.

 

 

Une fois fécondés, les cônes femelles se développent en cônes matures qui renferment de vraies graines, alors que les inflorescences mâles sèchent et tombent une fois le pollen libéré.

 

 

Les cônes

Le cône, qui désigne souvent le « fruit » des conifères, n'est pas un vrai fruit à proprement parler. En botanique, le fruit est l’organe qui renferme les graines et qui résulte du développement de l’ovaire après fécondation, or il n’y a pas d’ovaire chez les gymnospermes.

 

 

Les cônes mûrs sont pour la plupart constitués d’écailles ligneuses à la base desquelles sont logées les graines. Cependant, leur taille, forme et couleur varient considérablement d’une espèce à une autre.


Les écailles peuvent être charnues, donnant au fruit une allure de baie (ex. le Genévrier). Chez l’If, les graines sont isolées et entourées d'une enveloppe appelée « arille ».

 

Arrivés à un certain stade de maturité, les cônes s'ouvrent en écartant leurs écailles (ex. : Pin) ou en se désarticulant, écaille par écaille (ex. : Sapin, Cèdre), pour permettre aux graines de
tomber afin d’être disséminées.


Les graines sont souvent ailées pour une meilleure dispersion par le vent. D’autres sont ingérées par les animaux et passent alors dans leurs déjections.

 

Le bois

Les conifères sont des végétaux ligneux ou à « bois ».


Leur bois contient le plus souvent de la résine, substance chimiquement complexe, qui participe à la lutte contre les parasites et à la cicatrisation après blessure, d'où l'appellation
courante de « résineux ».

Le conifères sont exploités commercialement pour leur bois tendre qui fournit la majeure
partie du bois de constructionet de la pâte à papier.

Télécharger Icône PDF la clé de détermination des conifères 

 

Voir les autres leçons

 

 

Pour aller plus loin...

Remonter