Les Indigotiers

Description des Indigotiers

Indigofera tinctoria L. et autres espèces 

(Famille : Fabaceae)

Origine : Indigofera tinctoria est originaire d’Asie mais cultivé dans la plupart des pays tropicaux.D’autres espèces du genre Indigofera (200 à 800 espèces selon les auteurs) ont la même utilisation à travers le monde. Citons I. suffructicosa Mill., originaire d’Amérique tropicale, I. arrecta Hochst. ex Rich. originaire de l’est africain ou encore I. coerulea Roxb. cultivé en Egypte.

 

Indigofera tinctoria est un arbuste à rameaux dressés, duveteux, pouvant atteindre 1 m de hauteur. Les feuilles, stipulées, alternes, sont composées paripennées, à une dizaine de paires de folioles. Ces dernières sont sessiles, cunées à la base et cordiformes à l’apex.

Les fleurs sont groupées en grappes axillaires ou terminales. Elles sont zygomorphes, de type papilionacée,à corolle rose à rose-lilas etmesurent environ 5 mm de long. Les fruits sont des gousses glabres, pendantes, plus ou moins cylindriques et légèrement incurvées. Elles contiennent une dizaine de graines.

À côté des Indigofera parmi les Fabaceae, d’autres genres sont riches en colorant bleu, les Lonchocarpus, les Baptisia. Mais aussi nombreuses sont les familles qui fournissent des plantes à indigo. C’est le cas des Wrightia sp. ou « Lauriers à indigo » qui sont des Apocynaceae, ou certains Polygonum ou « Renouées à indigo » qui sont des Polygonaceae, ou encore certaines Acanthaceae ou Asclepiadaceae ou Asteraceae…Toutes ne sont pas exploitées ou sont tombées en désuétude.

Préparation de la teinture

Partie utilisée pour la teinture : Partie aérienne.

La récolte des parties aériennes a lieu en début de floraison. Les feuilles sont alors utilisées immédiatement, à l’état frais, ou ultérieurement pour la fabrication d’indigo en fécule. La fabrication de l’indigo en fécule commence par le trempage des parties aériennes dans de vastes cuves d’eau afin de libérer la majeure partie de l’indoxyle. Le liquide est alors introduit dans une deuxième cuve avec de la chaux. Un battage énergique apporte l’oxygène. L’indigo précipite et forme la boue d’indigo. Après pressage et séchage, des masses rectangulaires d’indigo sont obtenues : c’est l’indigo naturel en carreaux, forme commerciale facile à transporter, la plus connue.

Couleur obtenue : La gamme des bleus fournie par l’Indigo est infinie et varie selon lesméthodes de teinture.

Du plus pâle au noir profond, les peuples ont codifié ces nuances et les noms commerciaux font légion.

Principes colorants : Le précurseur présent dans la plante est l’indican, incolore. Par hydrolyse, il libère l’indoxyle, incolore, qui fournit à son tour, par oxydation à l’air, l’indigotine et l’indirubine, pigments composant le bleu.

Usages

Les feuilles fraîches sont plongées dans l’eau chaude. Une fermentation s’ensuit. On ajoute alors de la chaux pour éviter une trop forte acidification. Les pièces de tissu sont immergées dans ce bain.

La coloration bleue apparaît par séchage à l’air. Plusieurs bains sont nécessaires pour obtenir des bleus intenses. Le fond d’indigo est aussi utilisé pour réaliser les verts ou les violets par superpositions respectives de colorant jaune (Gaude) ou rouge (Cochenille).

 

Pour aller plus loin...

Fiche plante

La Garance des Teinturiers

Fiche plante

Le Pastel ou Guède

Fiche plante

Les pigments naturels

Fiche plante

Le Kolatier

Remonter