Le Pastel ou Guède

Description du Pastel

Isatis tinctoria L.

(Famille : Brassicaceae)

Origine : Le Pastel croît spontanément dans le midi de la France et les paysméditerranéens. Il a été cultivé pendant des siècles dans la région Toulousaine pour la production de colorant bleu valant à cette contrée, en raison de la richesse qu’elle engendra, le nom de Pays de Cocagne. Après être tombée en désuétude, en raison de la concurrence de l’Indigo, la culture tend à être reprise,mais à une petite échelle.

 

Le Pastel des teinturiers est une plante herbacée bisannuelle de la famille des Brassicaceae (anciennement appelées Crucifères). La première année se développe une rosette de feuilles vertes, pétiolées, à limbe entier, oblong lancéolé, généralement glabre.

La hampe florale apparaît au cours de la deuxième année. Elle est robuste et la plante mesure environ 1,50m au moment de la floraison.

L’inflorescence est une large grappe corymbiforme de petites fleurs épanouies de mai à juillet. Chaque fleur possède 4 sépales verts alternant avec 4 pétales jaunes en croix (d’où le nom de crucifère donné à la famille).

Les fruits sont des siliques indéhiscentes, oblongues, pendantes, violacées à brunnoir luisant à maturité.

Préparation de la teinture 

Partie utilisée pour la teinture : La feuille.

La récolte des feuilles a lieu sur des plants de première année.

Plusieurs (4 à 5) coupes sont faites durant l’été. Les feuilles fraîches sont immédiatement broyées dans des moulins pasteliers et réduites en pulpe. Des boules de pulpe, appelées coques ou cocagnes, sont alors constituées etmises à sécher dans des séchoirs spéciaux. En hiver, les coques sèches sont brisées au marteau et la poudre grossière obtenue est alors mise à fermenter pour donner la coloration bleue attendue.

Couleur obtenue : La couleur obtenue est le bleu.

Cette teinture, « Bleu naturel », porte le n°1 au Colour Index.

Principes colorants : Dans la plante, 2 hétérosides sont les précurseurs chimiques incolores : l’indican et l’isatan B, ce dernier étant majoritaire. Par fermentation, ils libèrent l’indoxyle, incolore, qui fournit à son tour, par oxydation à l’air, l’indigotine et l’indirubine, pigments composant le bleu.

Usages

La coloration bleue était connue des hommes préhistoriques qui s’en servaient en peinture corporelle puis pour teindre les tissus. Les Égyptiens, les Grecs et les Romains l’utilisaient.

Les troupes romaines ont eu à affronter les habitants de Grande-Bretagne dont le corps était recouvert de Pastel pour paraître plus effrayant. Les noms de Scoti et Britanni signifient « hommes peints », du gallois Bryth (peinture), mot qui a donné « breton ».

 

La couleur bleue est la plus utilisée au monde après les vêtements : du Bleu Horizon, des tenues militaires des soldats français jusqu’au XIXe siècle, au Bleu de Nîmes ou Bleu de Gênes à l’origine du Blue jeans, universellement porté de nos jours.

 

Pour aller plus loin...

Fiche plante

Le Jacquier et L’Arbre à Pain

Fiche plante

Les pigments naturels

Fiche plante

La Garance des Teinturiers

Fiche plante

Le Kolatier

Remonter