Le Kolatier

Description du Kolatier

Cola acuminata  (P. Beauv.) Schott & Endl.

(Famille : Sterculiaceae)

 

Origine : Le Kolatier est originaire d’Afrique de l’Ouest où on le rencontre en forêt.

 

Le Kolatier est un bel arbre d’une vingtaine de mètres environ, à tronc droit et cime arrondie. Du tronc, à écorce rugueuse et sombre, partent de nombreuses branches maîtresses.

Les feuilles sont alternes,pétiolées, glabres et vert sombre.

Le limbe, à bord entier, est ovale, lancéolé, à apex acuminé. Les nervures pennées sont nettement visibles sur la face inférieure.

Les inflorescences, en grappe pauciflore, apparaissent sur les grosses branches. Les fleurs, d’1 à 2 cm de diamètre, sont unisexuées. Elles comportent un périanthe gamosépale coloré en jaune veiné de pourpre.

Les fleurs femelles produisent un fruit, appelé cabosse, composé le plus souvent de 5 follicules rayonnants. D’abord vert, le fruit devient brun à maturité. Chaque follicule peut mesurer jusqu’à 15 cm de long et 5 à 6 cm de large. Il s’ouvre par une fente longitudinale et libère 5 à 6 graines diversement colorées, en blanccrème, rose ou rose soutenu.

En Afrique de l’Ouest, le Kolatier est également cultivé pour la production des « noix de Kola », nom donné aux graines privées du tégument.

Préparation de la teinture 

Partie utilisée pour la teinture : La noix de Kola (graine débarrassée du tégument).

Les noix de Kola sont mises à tremper dans de l’eau, pour les ramollir, puis pilées pour être utilisées dans les bains de teinture.

Couleur obtenue : La couleur obtenue varie du brunrouge au brun foncé, selon les méthodes de teinture.

Principes colorants : Les principes tinctoriaux de la Kola sont des tanins condensés de type catéchique (environ 10%). Ils s’oxydent et se polymérisent pour fournir des phlobaphènes, à fort pouvoir colorant, donnant naissance au « rouge de kola ».

Usages

Pour la teinture à la kola, les noix pilées sont placées dans une bassine contenant la quantité d’eau nécessaire pour recouvrir la pièce de tissu à teindre. Le mélange est alors malaxé et laissé en contact plus ou moins longtemps en fonction de l’intensité de la couleur désirée.

Des motifs fréquemment obtenus sur les cotonnades et pagnes africains sont fabriqués en nouant le tissu afin que la coloration s’imprègne de façon inégale.

La noix de kola est également consommée, à l’état frais, en Afrique de l’Ouest, comme stimulant, en raison de sa forte teneur en caféine. À l’état sec, elle est exportée vers l’Europe qui l’utilise, en médicament, comme stimulant intellectuel et vers l’Amérique dont elle a longtemps constitué l’un des composés du célèbre Coca-cola. Actuellement,elle y est remplacée par des constituants de synthèse et des colorants.

 

 

Pour aller plus loin...

Fiche plante

La Garance des Teinturiers

Fiche plante

Les Indigotiers

Fiche plante

Les pigments naturels

Fiche plante

Le Sophora

Remonter