Le Bugle petit-pin - Bugle jaune

Description du Bugle petit-pin

Ajuga chamaepitys (L.) Schreber

(Famille des Lamiacées)

 

Classement sur la liste nationale des taxons messicoles : à surveiller.

Noms communs : Bugle des champs, Bugle jaune, Bugle petit-pin, Ivette.

 

C’est une petite plante de 5 à 20 cm, à odeur musquée, assez commune en France, sauf dans l’Ouest et le Nord. Elle pousse dans les champs et sur les coteaux secs. Ses feuilles sont velues et un peu visqueuses. Les supérieures sont divisées en trois lanières.

Les fleurs jaunes, dépourvues de pédoncules, sont solitaires à l’aisselle des feuilles. Elles sont isolées le long de la tige, insérées à la base des feuilles, qui les dépassent largement.

Sa floraison s’effectue d’avril à octobre.

Histoires, légendes

Elle provient de plusieurs endroits d’Europe, du Proche Orient et du nord de l’Afrique. Elle est usuellement retrouvée dans les sols sableux et calcaires, notamment dans le Kent, Surrey ou l’Essex, mais elle reste parsemée de part et d’autre en Angleterre.

 

Usages du Bugle ptit-pin

Sous le nom chamaepitys, ses feuilles étaient un des multiples constituants de la Thériaque (célèbre contrepoison rapporté de Rome par Pompée) de la pharmacopée maritime occidentale au XVIII e siècle. Cette plante est considérée comme un bon remède, combinée à d’autres herbes, pour la goutte et le rhumatisme mais est aussi très utile pour les désordres féminins. Dans ce dernier cas de figure, une infusion de cette plante est recommandée.
Cette plante était également prescrite en cas d’oedème, de jaunisse, ou de fièvre.

 

 

Pour aller plus loin...

Fiche plante

La Nielle des blés

Fiche plante

Le Bleuet

Fiche plante

Le Pied-d’alouette royal

Fiche plante

L'Adonis d’automne

Remonter