La flore et la végétation méditerrannéennes

Description de la flore méditerranéenne

Le bassin méditerranéen est l’une des régions les plus riches en biodiversité avec 25 000 espèces végétales, soit 10 % des plantes connues, alors que sa surface terrestre ne représente que 1,6 %. Près de 60 % de ces espèces ne se trouvent nulle part ailleurs. Une richesse naturelle due à la multiplicité des habitats : 40 600 km de côtes rocheuses et sableuses, de nombreuses chaînes de montagnes, des zones arides, des régions humides, des falaises, des plaines. Sur ses 5 000 îles et îlots, une fl ore spécifi que s’est développée et certaines espèces très anciennes s’y sont maintenues jusqu’à aujourd’hui, à l’abri des perturbations, alors qu’elles ont disparu sur le continent, où elles ont été remplacées par des espèces plus compétitives. En raison de leur isolement, les îles de la Méditerranée ont également favorisé l’individualisation de nouvelles espèces. Les espèces qui sont localisées dans un seul site ou dans une seule région et qui ne se retrouvent donc nulle part ailleurs dans le monde sont appelées “endémiques”. Près de 10 % des espèces des grandes îles comme la Crète, la Sicile, la Corse ou Chypre sont endémiques de ces îles. Les hautes montagnes ainsi que les falaises sont des milieux particulièrement riches en endémiques.

 

Endémique de l’ouest de la Sicile, le souci maritime (Calendula maritima Guss.) pousse sur quelques arrière-plages de la province de Trapani, sur des résidus d’algues en décomposition. La pression de l’urbanisation, le dépôt sauvage de déchets et les espèces exotiques envahissantes comme la griff e de sorcière risquent de le faire disparaître.

Cette plante est considérée comme très menacée par l’UICN. À ce titre, l’Klorane Botanical Foundation agit pour sa sauvegarde en partenariat avec les autorités provinciales de Trapani et l’UICN.

 

Une dizaine de régions méditerranéennes sont caractérisées par une concentration exceptionnelle en espèces végétales et un taux d’endémisme élevé. Certains sites ont une fl ore particulièrement riche. Ce sont les Zones Importantes pour les Plantes (ZIP), au nombre de 888 en Méditerranée.

false

La Zone Importante pour les Plantes (ZIP) Du Mont Gramos (Mali I Gramozit) en Albanie.

 

Bien que la flore méditerranéenne soit étudiée depuis des siècles, on manque encore de connaissances sur de nombreuses espèces, en particulier les plus rares, ce qui rend difficiles l’évaluation des menaces qui pèsent sur elles et la prise de mesures pour leur sauvegarde.

Les principaux types de végétation

Les forêts de chênes verts, de conifères et de feuillus forment la végétation originelle du bassin méditerranéen. Toutefois, la plupart de ces forêts ont disparu en raison des perturbations engendrées par les activités humaines depuis des millénaires. Actuellement, le type de végétation le plus répandu est le maquis, qui se maintient grâce au pâturage et aux feux naturels. Il a remplacé les forêts originelles. Le maquis, appelé également matorral, est une formation végétale caractérisée par des buissons et des arbustes à feuilles persistantes, souvent épineux, tels que ajoncs, cistes, bruyères, genêts, pistachiers et genévriers. Il résulte de la dégradation du couvert forestier, souvent d’anciennes forêts de chênes-lièges. Il est typique des sols siliceux.

 

Les Cistes

C’est au printemps que les Cistes (Cistus sp.) colorent et parfument le maquis de leurs fleurs blanches ou roses qui ne dureront qu’une journée. Ces fleurs très mellifères sont appréciées de nombreux insectes qui participent alors à leur pollinisation. Pyrophiles, ils colonisent les terres méditerranéennes abandonnées, ou s’installent après le passage d’un feu. Il existe plusieurs espèces de cistes, dont certains sont utilisés en parfumerie ou Cistus albidus L. pour leurs propriétés médicinales. 

 

Le genre Juniperus regroupe de nombreuses espèces de genévriers. Le genévrier cade se rencontre sur tout le bassin méditerranéen et peut atteindre 14 mètres de haut. On le distingue du genévrier commun, qui donne les baies de genièvre comestibles, grâce à la face supérieure de ses aiguilles : elle présente deux lignes claires alors que celle des feuilles du genévrier commun n’en a qu’une. L’huile extraite de cet arbre, appelée huile de cade, est toujours utilisée comme traitement cutané (psoriasis, gales, dermites…). On distingue ce genévrier aux feuilles en épines, du genévrier de Phénicie, plus rare, qui, lui, possède des feuilles en forme d’écailles.

 

 

La garrigue est un type de végétation basse, plus ou moins impénétrable, constituée principalement d’arbrisseaux résistant à la sécheresse, formant des fourrés épineux. Elle est issue de la dégradation de la forêt de chênes verts et blancs et est caractéristique des espaces méditerranéens parcourus par les troupeaux. Elle colonise de préférence les régions calcaires et sèches. Elle est composée de buissons d’espèces souvent aromatiques et résistantes à la sécheresse comme le romarin, la sauge et le thym.

Pour aller plus loin...

Fiche plante

Les actions de conservation de la Flore méditerranéenne

Fiche plante

Les menaces de la Flore méditerranéenne

Fiche plante

Les usages de la Flore méditerranéenne

Fiche plante

Le Lin et la médecine

Remonter