Comment rempoter des plantes carnivores ?

Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris

Substrat abîmé, pot trop étroit pour une belle plante qui a bien grandi… la culture de plantes carnivores nécessite, de temps en temps, de changer leur pot. Retrouvez comment assurer à votre plante carnivore un nouveau logement des plus confortables.

La préparation : le choix du pot et du bon substrat

Comme pour tout l’entretien de votre plante carnivore, la phase de rempotage est un peu exigeante, tout en restant facile à pratiquer. Les plantes carnivores sont fragiles, il faudra être rigoureux sur le choix du contenant, tout comme le sol qui accueillera la plante. Evitez tant que possible les pots en terre cuite non émaillés ou vernis. Ils ont tendance à concentrer les sels minéraux provenant de l’eau d’arrosage qui seront nocifs à la plante carnivore. Les pots en grès ou en plastique resterons neutres, ces derniers supportent mieux l’humidité. En cas de dépôts, ils sont plus faciles à nettoyer.

Les réserves d’eau sont quant à elles une solution plus avantageuse que les soucoupes placées sous les pots. Contrairement à ces dernières, elles présentent moins de risque de pourriture et de prolifération des maladies, tout en permettant à la plante de s’hydrater lorsqu’elle en a besoin.

Pour la taille, il vaut mieux voir large par rapport à sa plante : pour les espèces les plus courantes, on conseille une hauteur d’une quinzaine de centimètres au moins.

Le pot doit être rempli d’un mélange (70 % / 30 %) de tourbe blonde naturelle, issue de sphaigne, sans enrichissement ni additif et de sable non salé, non calcaire, pour le drainage.

Si ce mélange convient à la culture de la quasi-totalité des plantes carnivores, il est possible de le remplacer par d’autres éléments – laine de roche, écorce de pin, perlite…

La méthode de rempotage

Commencez par préparer le sol en mélangeant le substrat sec dans un seau. Peu à peu, ajoutez de l’eau de pluie ou déminéralisée. Le mélange doit devenir boueux, collant. Remplissez ensuite votre pot, dont le fond est percé d’un trou pour permettre un bon drainage. Ne tassez pas trop le substrat. Laissez un trou assez profond et assez large pour recevoir le pied de votre plante carnivore, racines comprises. Pour sortir la plante de son contenant, dégagez son pied avec délicatesse.

La plupart des plantes carnivores sont assez résistantes, sauf le pinguicula : ses racines sont fragiles, attention en les manipulant. Si la tourbe de l’ancien pot est encore en bon état, vous pourrez rempoter la motte entière. Si la tourbe autour des racines est abimée, mieux vaut rempoter la plante en nettoyant la terre de ses racines, et replanter ses racines nues. Cette manipulation est un peu plus délicate, il vous faudra ouvrir les racines en éventail avant de les replanter dans le nouveau pot.

Après le rempotage, arroser légèrement votre plante, puis placez là dans un endroit lumineux, sans lumière du soleil direct. En ayant un peu souffert, les pièges sont parfois fermés : ils se réouvriront après quelques jours, signe que votre plante va bien !

 

Remonter