Cephalotus

Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris

Communément appelée la « cruche à eau d’Albany », le Cephalotus follicularis est la seule espèce du genre des cephalotaceae.

Description botanique du Cephalotus

Le Cephalotus est une petite plante d’environ 7 cm de haut. Elle se distingue des autres plantes carnivores par son aspect et ses deux types de feuilles : les unes, simples, servent à la photosynthèse et les autres se renferment en urne à couvercle pour capturer les proies, comme le Népenthes. A l’intérieur des urnes vivent des algues, c’est là toute la particularité de la plante. Retrouvez les autres espèces représentatives des plantes carnivores.

La couleur de ses feuilles varie en fonction de son exposition au soleil : de vert clair à pourpre foncé si elle est très exposée. Au printemps, ses petites fleurs blanches poussent sur une longue hampe florale d’environ 50 cm.

Le piège du Cephalotus

Comme les Népenthes, le Cephalotus utilise un piège à urne. En tant que piège passif, la plante ne bouge pas : le couvercle ne se referme pas sur la proie. Il est bordé de poils incurvés, formant comme des petits crochets. Les couleurs vives de l’urne (ou « péristome ») et le nectar qu’elle contient suffisent à attirer les insectes. Au fond de l’urne, le liquide de digestion permet à la plante d’assimiler sa proie.

Habitat naturel

Le Cephalotus follicularis vit sur une minuscule partie du globe : son milieu se limite au Sud-ouest de l’Australie, entre les villes d’Albany et d’Augusta. C’est une terre de marécages, autour de la Swamp river. Le climat y est presque méditerranéen, chaud et sec en été, doux et humide en hiver : si elle aime l’humidité, le sol ne doit pas être complètement détrempé. Dans son habitat, on la trouve généralement cachée au milieu d’herbes plus hautes.

Un peu d’histoire

Découverte en 1801 par le botaniste britannique Archibald Menzies, la plante fut décrite par le botaniste français J.J. de Labillardière. Il fut le premier à publier sur le Cephalotus . Ce dernier nomma la plante, ressemblant à de petites têtes qui jaillissent du sol.

Le préfixe « céphalo » vient du grec ancien « Kephalé », pour signifier « la tête » : la plante devint alors le Cephalotus follicularis.

 

Découvrir d'autres espèces

 

Remonter