Sauver ces plantes qui guérissent

Argentine

Un trésor botanique à protéger

Une diversité menacée 

En Argentine, la nature offre l'une des plus grandes biodiversités au monde, abritant une multitude de plantes médicinales. On y trouve non moins de 1 500 espèces indigènes. Ce trésor botanique national est pourtant très peu connu au-delà des frontières.

Mais le plus inquiétant est le déclin progressif de ce patrimoine végétal. Malgré l'importance des plantes médicinales, sources de revenu et moyen de subsistance rurale, seulement peu sont cultivées car cela coûte cher et les terres agricoles sont davantage exploitées pour des cultures destinées à l’alimentation.

L’habitat de ces plantes est aussi affaibli, en raison de l'expansion de l'agriculture, l'urbanisation, l'exploitation minière, la surexploitation des ressources naturelles et la pollution.

 

S’associer pour les sauver

En dépit de l’implication de longue date des jardins botaniques et autres organismes de recherche agricole en Argentine, il faut maintenant redoubler d’efforts pour empêcher le déclin de ces plantes médicinales et les faire connaître au-delà des frontières.

Notre réponse : un partenariat avec le plus grand réseau de protection des plantes au monde (le BGCI) et un jardin botanique renommé à Buenos Aire (« Carlos Thays »). Alors que les plantes médicinales argentines se voient menacées de disparition et perdent en notoriété, nous avons ensemble mis sur pied une mission de protection, autour de plusieurs actions :

  • intensifier la culture des espèces les plus exploitées pour réduire la pression exercée sur leurs habitats naturels subsistants,
  • agrandir les collections végétales de protection ex situ au sein des jardins botaniques,
  • créer des banques de plantes vivantes et de graines, représentatives de la diversité génétique des espèces indigènes,
  • participer à la consolidation du réseau national de jardins botaniques,
  • sensibiliser la population.

 

Préserver aussi un savoir-faire, la phytothérapie

En Argentine, la phytothérapie traditionnelle reposant sur l'utilisation de plantes indigènes est un élément essentiel du domaine de la santé.

Par exemple, rien que dans les montagnes de la Sierra de Comechingones, on recense environ 150 espèces végétales cueillies pour des préparations médicinales.  
Ces plantes ne sont pas utilisées uniquement chez l'Homme. Dans la pratique vétérinaire traditionnelle, on exploite leurs vertus dans des concoctions permettant de diminuer la douleur, de traiter les parasites, etc.

 

Maytenus ilicifolia

(Famille : Celastraceae)

Cette plante médicinale est utilisée dans l'élaboration de médicaments contre diverses maladies, et comme contraceptif. Elle est indigène du nord-est de l'Argentine, du Paraguay, d'Uruguay et du sud du Brésil.

Pilocarpus pennatifolius

(Famille : Rutaceae)

Cette plante médicinale est  utilisée dans les cultures indigènes pour traiter les problèmes gastriques, et plus récemment, appliquée aux soins oculaires. Elle est originaire du nord-est de l'Argentine.

Deux grands partenaires internationaux

Le Botanic Gardens Conservation International (BGCI)

C’est le plus grand réseau mondial de protection des plantes.

Avec plus de 700 membres et partenaires dans près de 120 pays, le BGCI soutient ainsi des programmes de protection d'espèces végétales menacées, fournit des recommandations générales et techniques, apporte des informations régulières par le biais de newsletters, magasines, conférences et formations.
Grâce à son rayonnement international et à son expertise professionnelle, il influence également les politiques gouvernementales avec succès. 
 

Le jardin botanique « Carlos Thays » 

Au cœur de la capitale argentine, à Buenos Aires, c’est l'une des principales attractions touristiques de la ville. Il abrite actuellement 3 700 spécimens vivants de 200 familles botaniques différentes, ainsi qu'un herbier de 4 630 plantes. Une grande partie du jardin est consacrée à la culture d'espèces indigènes d'arbres argentins. 
Le jardin botanique Carlos Thays est une institution majeure en Argentine, non seulement grâce à sa situation géographique et à son histoire, mais également parce qu'il joue un rôle important dans la création de projets pédagogiques.
Ce jardin botanique a été créé il y a 120 ans par le paysagiste et urbaniste français Charles Thays.

 

Nos partenaires

Pour aller plus loin...

Projet

Un Olivier pour la vie : libérés de l'addiction grâce à la nature

Libérer et réinsérer des personnes dépendantes grâce au travail de la terre...

Découvrir
Remonter