Ressusciter des graines anciennes

Grèce

Utiliser des technologies modernes pour régénérer des espèces disparues de la nature.

 

Qui n’a pas rêvé un jour de recréer un être vivant éteint ?

C’est le défi que nous nous sommes lancé dans le domaine végétal en nous associant pour cette action au Conservatoire botanique national de Brest …

On sait en effet aujourd’hui que certaines graines ont une longévité très élevée et peuvent parfois germer après plusieurs décennies ou siècles ! Il serait donc possible de régénérer des espèces éteintes dans la nature à partir de fragments encore vivants de graines retrouvées…

Aller chercher les graines en Grèce

Il faut d’abord trouver et sélectionner les graines que l’on va tenter de ressusciter. Priorité à des espèces éteintes ou au bord de l’extinction, naturellement ! Il s’agit alors d’aller rechercher les graines dans des herbiers (conservés dans des jardins botaniques, des facultés de pharmacie, des muséums) ou dans le sol (à l’abri de l’air, elles se conservent plus longtemps). Mais où chercher ? Nous avons choisi la Grèce pour maximiser nos chances, notamment en raison des incendies fréquents dans le pays (qui permettent de conserver des graines dans les sols) et des nombreuses fouilles archéologiques qui y ont lieu (qui permettent d’accéder plus facilement à des graines enfouies).

Premières tentatives

Une fois les graines récoltées, c’est là que tout va se jouer. Cette approche méthodologique est une première dans le domaine de la recherche appliquée aux espèces végétales éteintes : les protocoles sont innovants, et donc non figés. Il combine un examen, qui permet de savoir si les graines ont une chance de germer malgré leur âge et une tentative concrète de nouvelle culture.

 

Étape 1 : déceler les potentiels de vie

Les graines sont étudiées en laboratoire afin d’y détecter des indices de vie. Les méthodes utilisées sont innovantes et en cours de perfectionnement : il s’agit de révéler les traces de vie à travers l’utilisation de colorants spécifiques ou de sondes fluorescentes pouvant mettre en valeur les cellules vivantes, ou à travers l’analyse de l’activité des cellules. Dans les deux cas, il s’agit de protocoles de microscopie.

 

Étape 2 : ressusciter les graines en labo

Si l’examen des graines indique que la vie est encore présente dans ces cellules, il s’agit de les mettre en culture in vitro pour régénérer de jeunes plants. Ces protocoles de biotechnologie végétale sont eux aussi innovants et particulièrement difficiles à réaliser.

 

Une action conjointe

Avant que nous ne le rejoignions, ce programme de résurrection de graines avait déjà commencé : c’est le projet Lazare, mené par le Conservatoire botanique national de Brest depuis 2013. Ce n’est pas la première fois que nous associons nos forces à celles du conservatoire : avec eux, nous avons empêché le Calendula de Sicile de disparaître de son île natale et réintroduit à l’île Maurice des plantes disparues.

 

 

 

Pour aller plus loin...

Projet

Une websérie sur le plus grand herbier du monde

Filmer pour le grand public la rénovation du plus grand herbier de la...

Découvrir
Remonter