La Grande Muraille Verte : des arbres contre le désert

Sénégal

Créer une immense ceinture végétale qui traversera toute l’Afrique pour bloquer le désert.

La Grande Muraille Verte pour lutter contre la désertification au Sahel

L'Institut Klorane et la La Grande Muraille Verte

Faire pousser 7000 km de végétation dense

 

Au Sahel, le désert gagne imperturbablement du terrain depuis plusieurs décennies, à mesure que diminuent les surfaces boisées. Sa progression entraîne avec elle l’exode rural et la pauvreté. Et si on inversait la tendance ?

Le défi est de taille : recréer une nouvelle forêt et l’étendre, en la faisant courir, telle une grande coulée verte, au travers de tout le continent africain. Un long bandeau vert de 15 km de large reliant Dakar à Djibouti, soit plus de 7000 km de végétation pour freiner le désert.

Planter des milliers d’arbres

11 pays d’Afrique se sont rassemblés en 2004 et ont décidé ensemble de relever ce défi, en créant l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte. Nous avons choisi de les accompagner, en offrant notre soutien au Sénégal.
Aujourd’hui la mission est en cours : plus de 60 000 Dattiers du désert ont déjà été plantés, le désert a reverdi sur plus de 40 000 hectares. Ce sont autant de terres où le désert recule et où la vie reprend.

Multiplier les espèces

Que planter pour repousser le désert ? Il faut des plantes qui soient capables de survivre aux conditions extrêmes du Sahel comme le Dattier du désert (Balanites aegyptiaca), les Accacias  (Acacia senegal, Acacia seyal) et le Jujubier (Ziziphus mauritiana).

La Grande Muraille Verte sera d’autant plus en mesure de perdurer qu’elle accueillera des espèces multiples. En effet, la biodiversité végétale augmente la résistance aux variations climatiques, aux insectes et aux maladies. D’autres arbustes et herbacées sont donc appelés à rejoindre les arbres de ce grand couvert végétal.

 

Le Dattier du désert

Balanites aegyptiaca (L.) Delile

(Famille : Zygophyllaceae)

Cet arbre peut survivre 2 ans sans apport d’eau. Il résiste aux feux de brousse grâce à son écorce épaisse et peut vivre au-delà de 100 ans en milieu hostile. De quoi survivre aux portes du désert !
Il rend aussi de nombreux services à l’homme en lui procurant des fruits, du fourrage, de la matière première pour la construction ou l’artisanat…

Consulter la fiche

Qu’est-ce que la désertification ?

Le désert n’avance pas tout seul. Ce sont les terres qui se dégradent et deviennent infertiles. Les causes ? Essentiellement les variations climatiques, comme les sécheresses, et l’activité humaine. Le déboisement intensif, le surpâturage et les forages y sont par exemple pour beaucoup.

Au Sénégal, une volonté affirmée

Le Sénégal, pionnier dans le programme de la Grande Muraille Verte, a démarré les plantations dès 2008 dans le Ferlo, région du nord-est, en plein cœur du Sahel. Le service des "Eaux et forêts" sénégalais est chargé de cette opération, de son contrôle, de son évaluation ainsi que de la sensibilisation des populations locales. Il est le bras exécutif de l’agence sénégalaise de la Grande Muraille Verte.

 

La Grande Muraille Verte pour lutter contre la pauvreté

Ce programme a la particularité de combiner protection de la biodiversité et vision humaniste. Les bénéfices sont tangibles au quotidien pour la population locale en apportant une meilleure alimentation et une source de revenus supplémentaire.

Les populations locales mobilisées

L’implication des populations locales est donc essentielle dans ce programme, en particulier au Sénégal où le programme est le plus avancé.
Dans la région du Ferlo, de nombreuses pépinières ont été mises en place en coopération avec les habitants. Ce sont eux qui veillent sur les pousses d’arbres destinées à la Grande Muraille Verte et garantissent leur bon développement.
Les hommes préparent les gaines dans lesquelles les graines sont semées, se chargent de l’arrosage et surveillent les parcelles protégées et les jeunes arbres. En contrepartie, ils sont autorisés à récolter les premiers produits de la parcelle (fourrage, gomme arabique, ...).

Des jardins potagers pour les femmes

Au Sénégal, l’action s’étend au-delà de l’opération de replantation de cette grande forêt de Dattiers du désert. Ce nouveau couvert végétal, en favorisant la régénération des sols, a permit de créer 6 jardins potagers et maraîchers. En échange de l’entretien des pépinières forestières, plus de 690 femmes sont libres de les exploiter et de bénéficier de leur production.
En plus de diversifier l’alimentation des habitants, les fruits et légumes sont vendus sur les marchés, offrant ainsi une source de revenus. 

 

 

 

Le CNRS en pleine observation !

Sur ce projet, nous fonctionnons en partenariat avec le CNRS depuis 2012. Le Centre National de Recherche Scientifique a créé sur place un Observatoire Hommes Milieux (OHMi) destiné à étudier l’impact de ces plantations au niveau écologique, médical et social.

 

Projet élu “UNESCO Green Citizens, deviens un éclaireur du changement” !

L’action "La Grande Muraille Verte" a été retenue par l’UNESCO comme exemple emblématique de l'éducation au développement durable parmi une dizaine de projets valorisés à travers le monde.

Découvrir le programme "UNESCO Green Citizens"

 

Nos partenaires

Pour aller plus loin...

Projet

UNESCO Green Citizens, deviens un éclaireur du changement

Mettre en lumière des histoires remarquables d’éducation au...

Découvrir
Remonter