Image de la bannière
Les impacts de l’Homme sur la biodiversité

Les impacts de l’Homme sur la biodiversité

Contenu
Texte

Porter atteinte à la biodiversité c’est mettre en danger les conditions de la vie, tout simplement. Si elles ont toujours existé, les nombreuses menaces qui pèsent sur le vivant sont de plus en plus aggravées par les activités humaines.

La biodiversité est indispensable à la vie sur Terre. Chaque être vivant à sa place et sa fonction et nous dépendons tous des uns des autres pour fonctionner correctement au sein d’écosystèmes pérennes. Porter atteinte à la biodiversité c’est donc mettre en danger les conditions de la vie, tout simplement. Si elles ont toujours existé, les nombreuses menaces qui pèsent sur le vivant sont de plus en plus aggravées par les activités humaines, au point de nous faire courir le risque de notre propre extinction.

Texte

Les menaces qui pèsent sur la biodiversité

Grâce aux travaux menés depuis une trentaine d’années par les différents organismes chargés de la biodiversité à travers le monde, nous sommes arrivés à un constat aussi certain que glaçant : la biodiversité est en chute libre. À peine 1,8 million d’espèces ont été cataloguées dans le monde, sur les 5 à 100 millions que l’on suspecte d’exister. On en découvre à peu près 15 000 nouvelles chaque année. C’est dire si l’on sait ce qu’on ne sait pas encore ! Que des êtres vivants apparaissent et disparaissent c’est la loi de l’évolution ? Ne mettons pas tout sur le dos de Darwin. Si certaines espèces ont en effet disparu ou évolué sur les quelques milliards d’années de présence de la vie sur Terre, jamais la perte de biodiversité n’a été aussi massive et fulgurante que ces deux derniers siècles : de 10 à 1000 fois plus rapide que le rythme naturel, ce qui fait avancer l’idée d’une sixième extinction de masse, capable de mettre à mal de nombreux écosystèmes de manière irrémédiable. Qu’est-ce qui a changé ces deux cents dernières années ? La pression de l’Homme, la première et la seule cause directe de cet effondrement fulgurant de la biodiversité : l'espèce humaine ne compte que pour 0,1 % de l’ensemble de la biomasse terrestre (550 Gt de carbone) et 3 % de la biomasse animale (2 Gt), mais son poids sur les écosystèmes et démesuré et ne cesse de s’accroitre.

(source : biodiversité.gouv.fr)

L’Office National de la Biodiversité liste cinq facteurs majeurs d’origine humaine qui pèsent sur la biodiversité : les changements d’usage des milieux naturels, la surexploitation des ressources naturelles, la pollution, le changement climatique et les espèces exotiques invasives. Ces causes se conjuguent et se cumulent, modifiant en profondeur les relations entre les espèces. Des relations dont nous dépendons bien plus que nous le soupçonnons.

1- Les changements d’usage des milieux naturels

La conversion de milieux naturels en milieux artificiels est la cause principale de la destruction et du morcellement des écosystèmes. Déboiser pour faire passer une route, construire des barrages sur des cours d’eau, bétonner des zones humides pour en faire des parkings… l’Homme perturbe la libre circulation et le cycle de reproduction de nombreuses espèces. Mais derrière ces menaces visibles il y aussi d’autres formes que l’on voit moins comme l’intensification et l’extension des surfaces agricoles qui conduisent au déboisement de vastes surfaces forestières. Ce phénomène que l’on appelle « artificialisation » conduit à la destruction, la dégradation et la fragmentation des habitats, sur Terre comme en mer, le dérangement des espèces, ou la dégradation des sols et de leurs fonctions essentielles (héberger des espèces, capter du CO2, limiter l’érosion, prévenir les inondations, etc.).

2- Les pollutions

De l’air, du sol, de l’eau mais aussi lumineuse ou sonore, la pollution affecte tous les aspects de l’environnement en rendant des habitats…inhabitables ou en perturbant violemment le cycle de vie des espèces au point qu’elles ne peuvent plus subsister et n’ont pas de marge de manœuvre pour évoluer ou changer d’habitat. On pense souvent aux pollutions les plus évidentes : les particules fines dans l’air, les rejets toxiques dans les rivières, les microplastiques dans les océans…mais beaucoup de pollutions sont bien plus sournoises. Par exemple, le bruit engendré par la circulation anarchique des bateaux de pêche ou les travaux en mer perturbent la fonction sonar des cétacés qui, désorientés, s’échouent sur les plages ou remontent des fleuves d’eau douce et meurent de malnutrition. Certaines pollutions aquatiques, notamment par l’accumulation d’azote et de phosphore, favorisent aussi la prolifération d’espèces d’algues qui étouffent le milieu et finissent par le rendre impropre à la vie pour les autres espèces.

3- La surexploitation des ressources

Il s’agit de toutes les situations où nous prélevons de façon excessive les ressources naturelles (eau, bois, énergie, produits agricoles…) en allant au-delà de leurs capacités de régénération spontanée. Cela concerne certaines pratiques agricoles intensives, ou la surpêche, des activités de chasses non régulées, la déforestation ou l’exploration non durable des forêts, les sur-prélèvements par les activités récréatives, etc. Ces comportements à grande échelle compromettent gravement le fonctionnement des écosystèmes et, en bout de ligne, leur capacité à nous soutenir nos modes de vie et de consommation durablement.

4- Le changement climatique

Provoqué par la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère du fait des activités humaines, le changement climatique modifie en profondeur les cycles de vie de l’ensemble des êtres vivants. Il impacte la répartition géographique des espèces et donc la chaîne alimentaire. Le dérèglement est global : températures, incendies, tempêtes, montée des eaux, inondations…nous les voyons par le prisme des dommages causés à nos vies humaines, mais ces évènements impactent tous les écosystèmes et les êtres vivants.

5- Les espèces exotiques envahissantes

L’introduction volontaire ou involontaire par l’Homme d’espèces exotiques envahissantes est à l’origine de la disparition de nombreuses espèces indigènes dans les écosystèmes qu’elles parasitent. Écrevisse de Louisiane, frelon asiatique, ragondin ou tortue de Floride, mais aussi bon nombre de plantes terrestres ou aquatiques sont chaque année déplacées par les activités humaines hors de leur zone d’origine et importées dans de nouveaux écosystèmes où elles font des ravages.

Causes et conséquences de la déforestation

Causes et conséquences de la déforestation

Découvrez les menaces qui pèsent sur la biodiversité et les moyens de la préserver

Comment préserver la biodiversité ?

Comment préserver la biodiversité ?

Découvrez les menaces qui pèsent sur la biodiversité et les moyens de la préserver