Image de la bannière
Comment agir pour le développement durable ?

Comment agir pour le développement durable ?

Contenu
Texte

Sauver la planète, nourrir le monde et assurer l’avenir ?

Cela peut sembler une montagne mais agir pour le développement durable s’incarne de mille et une façons. De l’action des grandes institutions internationales, à l’engagement du milieu associatif, sans oublier les gestes de chacun au quotidien, contribuer à un monde plus durable est à la portée de tous.

Texte

Pourquoi agir en faveur du développement durable ?

 

Depuis le début des années 70, les travaux scientifiques, notamment ceux du Club de Rome, s’accordent tous sur un point : nos modèles de sociétés occidentales, basés sur une croissance exponentielle et infinie, ne sont pas soutenables sur une planète aux ressources finies.

 

Nous ne pouvons plus ignorer l’impact de nos sociétés modernes sur notre environnement et les problèmes que ces modèles engendrent. Dans un monde extrêmement globalisé, chacune de nos actions a des répercussions en cascade. De l’accroissement des inégalités à l’érosion de la biodiversité en passant par l’intensification des catastrophes naturelles ou les déplacements massifs de populations fuyant des territoires devenus invivables, il est grand temps de changer nos modèles.

 

Le développement durable est la logique prise en compte de la dégradation du monde dans lequel nous vivons, et de notre responsabilité dans cette dégradation. Il nous faut réagir, à tous les niveaux, pour faire évoluer nos sociétés vers des modèles plus solidaires, plus respectueux des écosystèmes, et plus équitables et pérennes.

 

10 milliards d’êtres humains à l’horizon 2100. C’est à eux que nous devons de faire mieux.

 

Comment favoriser le développement durable ?

 

Responsabiliser sans effrayer, c’est un peu toute la problématique du développement durable. Oui, la situation est critique, mais les discours trop alarmistes ou culpabilisants ont souvent pour effet de paralyser plutôt que d’encourager.

 

Le développement durable c’est avant tout une question de sensibilisation et d’éducation. C’est une manière globale de voir le monde dans lequel nous vivons, dans ses dimensions sociale, environnementale et économique. Des questions souvent complexes où les réponses ne sont pas forcément tranchées. Le développement durable est un processus d’amélioration continue : les grands objectifs chiffrés à horizon 2030 ou 2050 ne doivent pas faire oublier que chaque « petit » geste compte, que prendre conscience, au quotidien, de l’impact de ses actions, c’est déjà adopter le principe du développement durable.

 

Le développement durable ne vise pas à la perfection. C’est une démarche de questionnement permanente, sur comment mieux faire, comment penser différemment pour que notre impact soit plus positif. S’il est important de diffuser l’état de la connaissance scientifique et de lutter contre la mésinformation et la désinformation, il ne faut pour autant pas considérer que le développement durable n’est que l’affaire des spécialistes et des scientifiques : chacun, à son niveau, peut faire le travail de mieux comprendre son environnement et son impact.

 

En ce sens il est essentiel de sensibiliser très tôt pour donner les clés de compréhension nécessaires du monde qui nous entoure. L’éducation à l’environnement et au développement durable est intégrée aux programmes scolaires en France depuis 1977, renforcé depuis 2013 pour englober toutes les dimensions. Klorane Botanical Foundation a par exemple mis en place le programme « Graine de botaniste »  pour accompagner les enseignants dans la découverte de la biodiversité végétale au sein de leurs classes.

 

Mais au-delà de l’école il est crucial d’aller à la rencontre de tous ceux qui œuvrent pour un monde plus durable : tous les acteurs de la société, du monde associatif, des entreprises, du monde culturel, des pouvoirs publics, ont des choses à dire et c’est en cultivant ces relations que nous prenons une place un peu plus importante dans le changement.

 

S’engager pour le développement durable

Qui fait quoi ?

 

Le développement durable c’est un peu l’affaire de tous. Des grandes institutions internationales aux mouvements citoyens locaux, tous les acteurs se sont saisis du sujet et des enjeux pour les incarner à leur échelle.

 

  • Les citoyens : par leur vote, leur porte-monnaie ou leur contribution à l’économie, chaque citoyen peut choisir d’être un agent du changement. Changer ses modes de consommation ou de déplacement, voter pour des projets durables dans des budgets participatifs, signer et relayer des pétitions, proposer des initiatives sur son lieu de travail, ou même juste aborder des sujets avec ses proches, les moyens sont nombreux !
  • Les associations : elles peuvent être spécialisées sur une thématique solidaire ou environnementale, à vocation locale ou internationale, engager leurs membres dans des missions humanitaires ou des actions de sensibilisation…les associations reposent sur la bonne volonté et l’implication de leurs membres et elles jouent un rôle essentiel dans le dynamisme et la diffusion des enjeux du développement durable
  • Les collectivités : mairies, intercommunalités, départements, régions sont en charge de l’orchestration des plans d’action en faveur du développement durable. Elles sont particulièrement sensibles à l’implication de leurs administrés sur ces sujets donc n’hésitez pas à faire entendre votre voix, notamment lors de réunions publiques ou de consultations
  • Les entreprises : elles sont un levier majeur de la réussite des objectifs de développement durable. Les stratégies RSE sont la traduction opérationnelle de ces enjeux et engagent l’entreprise à avoir un impact social et environnemental plus positif. La RSE n’est aujourd’hui plus une question de choix pour les entreprises, c’est un mode de développement
  • Les banques et investisseurs : aux côtés des entreprises, les banques et investisseurs peuvent faire le choix de valoriser les entreprises engagées pour le développement durable. Les fonds d’investissements suivent désormais de plus en plus des critères ESG (Environnementaux, Sociétaux et de Gouvernance) pour déterminer la valeur extra-financière d’un placement. Les banques, elles, développent de plus en plus de produits solidaires comme des micro-crédits, en soutien à l’économie locale et au développement durable. Et la prise de conscience grandissante par la société civile les pousse à abandonner progressivement le financement de projets climaticides.

 

Agir au quotidien

En matière de développement durable il n’y a pas de geste trop petit pour compter ! Chacune des dimensions de votre quotidien peut être optimisée pour être davantage durable. Cela ne veut pas dire qu’il vous faut tout révolutionner ! Mais quelques pas dans la bonne direction feront déjà une grande différence. Vous pouvez consultez le site Agir pour la Transition de l’ADEME qui regorge de bonnes idées et de guides pratiques. Mais voici quelques pistes :

 

  • Tri : la chasse aux déchets c’est un vaste projet, l’idée c’est d’en créer le moins possible pour réduire votre empreinte. Privilégiez le vrac lorsque vous le pouvez pour limiter les emballages inutiles, n’achetez que ce dont vous avez besoin pour éviter le gaspillage alimentaire, suivez les consignes de tri pour faire fonctionner correctement les filières de recyclage, compostez vos déchets organiques si vous le pouvez pour réutiliser le compost au jardin…
  • Énergie : visez les postes de consommation les plus importants et pensez aux alternatives, remplacez par exemples vos ampoules par des basses consommation, débranchez vos appareils électroniques lorsque vous ne les utilisez pas, utilisez les éco-programmes de vos lave-vaisselle ou lave-linge…
  • Achats : privilégiez les circuits courts qui ont une empreinte carbone réduite, interrogez-vous sur la façon dont sont produit les objets que vous achetez, notamment sur les conditions de travail, achetez des fruits et légumes de saison, rendez visite à vos commerçants de proximité, pensez aux coopératives, faites réparer vos appareils plutôt que de racheter du neuf au moindre problème, ...
  • Déplacements : optez pour des transports en commun, du covoiturage ou mobilités douces si vous le pouvez, limitez les trajets en avion sur des courtes distances, voyagez malin plutôt que rapide, optez pour des destinations éco-responsables qui bénéficient aux populations locales…
Qu’est-ce que le développement durable ?

Qu’est-ce que le développement durable ?

Aux grands concepts les bonnes explications ! Klorane Botanical Foundation vous dit tout ce qu’il faut savoir sur le développement durable.