Les cactus en danger, d’après une étude mondiale réalisée par l’UICN

La très réputée Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) tire la sonnette d’alarme au sujet des cactus : la première étude mondiale sur les plantes épineuses confirme que 31 % des cactus sont menacés de disparition à moyen terme (soit 500 espèces sur 1 478 recensées).

 

Le Conservatoire Botanique National de Brest, par la voix de son Directeur des actions internationales, Stéphane BUORD, réagit à cette information en mettant l’accent sur les dangers des collections privées. Il y aurait en effet plus de collectionneurs privés, tentés par les cactus que par des orchidées ou des palmiers. "On ne peut pas mettre un flic derrière chaque cactus ! "  rappelle-t-il avec humour. 

 

Alors Info, ou Intox ?

 

L’IUCN s’alarme à juste titre : il semble bien que ce soit surtout le commerce illégal d’espèces sauvages de notre flore qui soit un véritable fléau pour la biodiversité.

 

Au-delà de ce que nous pensions sur les méfaits des constructions, de l’urbanisation, voire de certaines pratiques agricoles, c’est bien le commerce illégal qui est un danger. 

Comme le dit très clairement Stéphane BUORD : « Les cactus vivent dans le désert. Le problème n’est donc pas l’urbanisation. Les collectionneurs mettent donc bien les cactus en péril alors qu’ils sont censés les aimer et les protéger ».

 

 

Alors, faut-il s’inquiéter pour nos cactus ?

 

 

 

Remonter