Le Jacquier et L’Arbre à Pain

Descriptions du Jacquier et de l’Arbre à Pain 

Artocarpus heterophyllus Lam.

Artocarpus altilis (Parkinson) Fosberg.

(Famille : Moraceae)

 

Origine : Les Artocarpus sont originaires d’Extrême-Orient (Cambodge et Indochine) où l’on rencontre l’espèce sauvage Artocarpus asperula Gagnepain. Mais, actuellement, ils ont été répandus par culture dans tous les pays tropicaux pour leur valeur alimentaire mais aussi pour leur bois utilisé en ébénisterie.

 

Le Jacquier est un arbre d’environ 20mde haut. Le tronc droit se divise rapidement en nombreuses branches étalées.

Les feuilles, pétiolées, alternes, sont entières, vert foncé et mesurent jusqu’à 50 cm de long. Les fleurs sont groupées en chatons.

Les fruits sont de gros syncarpes vert-jaune, ovales allongés, de plus de 30 cm de long et 15 cm de large, à aspect réticulé et hérissé de courtes pointes.

Le fruit contient de nombreuses graines comestibles.

 

L’Arbre à pain, Artocarpus en grec, est un arbre voisin du Jacquier. Il s’en distingue par des feuilles découpées, son fruit plus arrondi et moins volumineux. La pulpe du fruit est consommée après cuisson.

Préparation de la teinture

Partie utilisée pour la teinture : Le bois.

Le bois de coeur de Jacquier est utilisé directement après séchage et réduction en petits copeaux ou poudre grossière.

Couleur obtenue : La couleur obtenue varie du jaune clair et vif au jaune-orangé ou brunâtre, selon les méthodes de teinture.

Cette teinture, « Jaune naturel », porte le n° 11 au Colour Index.

Principes colorants : Le bois des Artocarpus contient une dizaine de flavonoïdes spécifiques dont l’artocarpétine (nom issu de la plante dans lequel il a été découvert) mais aussi des flavonols, semblables à ceux isolés du Mûrier des teinturiers.

Usages

La teinture des tissus au bois de Jacquier s’effectue après mordançage. Celui-ci, à l’alun ou au tartre, se fait soit avant l’application de la teinture soit en même temps. Les moines bouddhistes utilisent cette plante pour teindre leur vêtement, appelé Kasaya.

La technique traditionnelle consiste en unmordançage de la pièce de tissu à la bouse de vache et aux plantes à tanins, puis une immersion dans une décoction de bois de Jacquier, à l’ébullition. La teinte obtenue varie du jaune-doré au brunorangé. Elle résiste à la lumière et aux lavages. Actuellement, la plupart des robes des moines bouddhistes sont teintes à l’aide de colorants chimiques.

 

Pour aller plus loin...

Fiche plante

Les Indigotiers

Fiche plante

Le Sophora

Fiche plante

Les pigments naturels

Fiche plante

La Garance des Teinturiers

Remonter