Heliamphora

Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris

Heliamphora nutans, heliamphora chimatensis, heliamphora heterodoxa… Découverte au XIXe siècle, la famille des plantes carnivores de type heliamphora compte plusieurs espèces. 

Description botanique

L’héliamphore ou heliamphora n’est pas une seule espèce mais une famille de plantes carnivores réunissant 23 espèces connues. Elle-même fait partie des sarracéniacées, comme le darlingtonia. Toutes ont presque le même aspect, les feuilles sont enroulées sur elles-mêmes, réparties en rosette autour d’un axe central.  Il y a quelques différences entre les espèces ; par exemple, l’héliamphore peut mesurer de 10 à 30 cm.

La feuille forme un cornet soudé à la base : ce dernier constitue le piège de la plante. Il est rempli d’eau, c'est là que viennent se noyer les proies pour être ensuite digérées. 

L’héliamphore use donc d’un piège à urne, comme le cephalotus, le nepenthes ou le darlingtonia. A la différence du darlingtonia, la digestion est enzymatique : c’est l’activité des enzymes qui permet de transformer la matière organique en molécules absorbables par la plante.  Au-dessus du cornet, l’extrémité des feuilles forme un petit capuchon souvent rouge vif qui ressemble à une toute petite cuillère. Il continent les glandes à nectar de la plante et joue le rôle d’appât. 

Origine et milieu naturel

L’héliamphore est une plante insectivore tropicale, qui ne pousse qu’en zone très humide et ensoleillée. Elle ne vit qu’en altitude.

Exigeante, on ne la trouve qu’entre le Guyana et le Venezuela. L’heliamphora nutans pousse dans les marécages d’altitude, sur les tépuys : propres à la Gran Sabana du Vénézuela, au Guyana et à la Guyane française, ces formations géologiques surprenantes accueillent une grande diversité d’espèces animales et végétales. En raison de l’altitude marquée du plateau, loin des plaines environnantes et avec un climat très différent, le milieu est riche d’espèces endémiques, qu’on ne retrouvera nulle part ailleurs à l’état naturel. Parmi elles, l’héliamphora est le témoin de cette spécificité.

Retrouvez les principales espèces représentatives des plantes carnivores 

Un peu d’histoire

L’heliamphora nutens fut la première espèce connue des héliamphores. Elle fut découverte par les frères naturalistes Shomburg

La première description sur le sujet fut publiée par Sir R.Schomburg en 1838.  Le botaniste anglais Georges Bentham en fit une description plus détaillée en 1841.  Le nom de la plante lui vient à la fois de sa forme et de son milieu.

Le mot grec « helo » signifie « marais » et le mot « amphoreus » signifie « amphore » : traduit littéralement, « heliamphorea » pourrait signifier « l’amphore des marais » ! 

 

Découvrir d'autres espèces

 

Remonter