Depuis quand le developpement durable existe-t-il?

Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris

Depuis quand le développement durable existe-t-il ? L’expression est utilisée depuis les années 90, mais le concept est plus ancien. Ses origines sont à chercher dans un contexte de forte croissance économique des pays industrialisés, faisant face à de grandes catastrophes environnementales et industrielles.

L’histoire du développement durable

C’est en 1987 que l’expression « développement durable » apparaît pour la première fois, dans le rapport Brundtland rédigé par la Commission mondiale pour l’environnement et le développement de l’ONU – Organisation mondiale des nations unies –, intitulé Notre avenir à tous.

L’expression est la traduction française de l’expression anglaise « sustainable development ». Dès sa naissance, la traduction a fait l’objet de controverses… et de trois éditions francophones différentes. Devons-nous parler de développement durable ou de développement soutenable ? La notion de durabilité parle de la pérennité dans le temps, tandis que la notion de soutenabilité évoquerait, en plus de la viabilité, les notions de soutien, d’aide et de solidarité. Le terme « durable » en français a depuis pris le dessus.

On parle de développement durable depuis 1987, mais le concept a existé avant le rapport Brundtland. Dès les années 60, le modèle économique des pays industrialisés est critiqué pour son impact sur l’environnement. Epuisement des ressources naturelles, utilisation massive de pesticides… le groupe de réflexion « le Club de Rome » est formé en 1968 pour interroger la vision productiviste du développement : un développement qui ne mettrait pas à mal l’avenir de la planète n’est-il pas possible ?

Les années 70 sont marquées quant à elles par de grandes catastrophes écologiques et industrielles. Parmi elles, on compte celle de Seveso, un village italien et sa région, contaminés par le nuage toxique d’une usine chimique en 1976, ou le naufrage du pétrolier Amoco Cadiz, en 1978, détruisant faune et flore de la côte bretonne. La question des limites se pose : jusqu’où l’industrialisation doit-elle aller ? Le développement économique ne doit plus se faire à l’insu de l’environnement.

Les grandes dates du développement durable

En 1965, à l’occasion d’une conférence sur la biosphère, l’UNESCO – Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture – lance le programme MAB sur l’Homme et la biosphère pour améliorer la relation de l’Homme à la nature et à son environnement, par la constitution d’une base scientifique solide.

1968 est l’année de création du Club de Rome, regroupant des scientifiques, des hauts fonctionnaires, de grands industriels du monde entier autour d’un but commun : déterminer les limites exactes de la croissance économique. En 1972, son premier rapport est établi par des chercheurs du prestigieux MIT- Massachusetts Institute of Technology –. « The Limits to growth » ou Halte à la croissance ? démontre comment la croissance économique entrainera au XXIe siècle une chute brutale de la population mondiale en raison de la pollution, de l’appauvrissement des sols et de la raréfaction des ressources naturelles.

 

En 1972, la grande conférence des Nations unies sur l’environnement humain, à Stockholm, montre les liens étroits entre écologie et économie. L’environnement est considéré comme un patrimoine à transmettre aux futures générations.
En 1987, la notion de développement durable est née, avec le rapport Brundtland.

Le terme se fait connaître de la société civile après 1992, à l’issue du deuxième Sommet de la Terre, à Rio. La notion s’enrichit d’une dimension sociale actuelle, dans la lutte pour l’égalité des populations et contre l’exclusion. C’est aussi la naissance de l’Agenda 21.

 

Ajouter aux favoris
Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris
Remonter