Comment multiplier les plantes carnivores ?

Identifiez vous oucréez un compte pour pouvoir ajouter des documents à vos favoris

Il n’est pas toujours facile ni très recommandé de trouver ses plantes carnivores dans le commerce. Pour une culture vraiment personnalisée, n’hésitez pas à multiplier vos plants !

Le semis : difficile mais recommandé pour quelques espèces

La méthode des semis est une technique compliquée à maîtriser, en général réservée aux experts. Elle est utilisée pour les Drosera, les Dionées, les Sarracénies, le Darlingtonia et les utriculaires.

Pour un semis efficace, mieux vaut partir de graines de première fraîcheur. Il est conseillé de récupérer les graines de la fleur directement après sa floraison, lorsque la hampe florale sera arrivée à maturité.

On peut procéder soi-même à la fécondation artificielle de la plante : on prélève alors le pollen de l’étamine d’un plant, pour le déposer ensuite sur les stigmates d’un autre plan. L’objectif est de récupérer ensuite un maximum de graines fécondées.

Une fois les graines récupérées, il faut les laisser sécher et les maintenir dans une boite hermétique au réfrigérateur pendant quelques temps, parfois jusqu’à l’arrivée du printemps. Semez ensuite directement dans le substrat pour plante carnivore. Plus le sol est humide, plus les chances de germination sont grandes : sous cloche, sous serre, sous une boite transparente, la graine restera au chaud et à l’humidité. Surveillez l’état du substrat et évitez toute moisissure en aérant souvent votre semis. La germination peut être très longue : restez patients ! Une fois les premières pousses sorties, la plante reste très fragile, continuez à bien veiller sur elle.

Le bouturage : une large palette de méthodes

Dans ses variations, le bouturage est adapté pour de nombreuses espèces de plantes carnivores. Tout dépend de la méthode utilisée. Le bouturage de feuilles convient aux Dionées, au Drosera, au Cephalotus, au Pinguicula. Il consiste à prélever une feuille sur le plant adulte, en bonne santé, au plus près de la racine de la plante. Il suffit alors de replanter la feuille dans un pot à part, à même le substrat. Pour l’aider à « prendre », il est possible d’enduire la « plaie » de la feuille avec une hormone de bouturage. Si l’atmosphère est assez humide, la feuille produira vite de minuscules petites feuilles, qui formeront des pièges. Le principe du bouturage de racine, de tige ou de rhizome est à peu près le même.

La division : la méthode la plus courante et la plus simple

Plus simple et très utilisée, la division se pratique sur les pieds les plus âgées des utriculaires, Darlingtonia, Cephalotus, Heliamphora… Il suffit pour cela de dégager la motte de la plante et de la diviser en plusieurs mottes, constituées de tiges et de racines. Votre plante « mère » doit donc posséder de nombreuses et vigoureuses racines. Sans attendre, replantez votre division dans un substrat neuf et bien humide. Comme pour les autres techniques de multiplication, maintenez un maximum d’humidité autour de votre plante, sans laisser la moisissure s’installer.

Les pousses sont nombreuses, vous avez réussi une belle multiplication : prenez grand soin de vos plants, en retrouvant tous les gestes pour l’entretien des plantes carnivores

 

Remonter